RDC: Janvier 2019, n’a pas été rose pour les DDH et Journalistes

L’an deux milles dix-neuf commence également avec des violations des droits des défenseurs des droits humains (DDH) et des journalistes en République Démocratique du Congo (RDC), après avoir décrié des milliers des cas des violations répertoriés les années antérieures. Pour le mois de janvier 2019 écoulé, Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), organisation œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits humains a documenté Vingt (20) nouveaux cas des violations des droits des défenseurs des droits humains et des journalistes en RDC. Il s’agit d’une radio réduite au silence dans la province du Kasaï Oriental, 1 journaliste de TV5 Monde arrêté par la police à Uvira dans la province du Sud-Kivu et ses matériels de reportage confisqués, 1 DDH agressé par les hommes en arme non autrement identifiés à Goma dans la province du Nord-Kivu,  5 jeunes  du groupe «Veranda Mutshanga » arrêtés à Beni dans la même province du Nord-Kivu, 5 DDH et acteurs de la nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI/Bagira) et du bureau de coordination de la société civile de Bagira dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu  sous menaces persistantes ayant conduit même 3 d’entre eux à quitter la province mi-janvier de cette année et 5 autres DDH et acteurs de la société civile du territoire de Kabare poursuivis en justice par la chefferie de Kabare pour avoir conduit l’organisation d’un sit in au bureau de la chefferie dénonçant les multiples barrières illégales dans leur entité. A cela s’ajoute la coupure de la connexion internet, du système des messageries par SMS ainsi que du signal de la radio France internationale (RFI). Ci-dessous une brève description de chaque cas pour une bonne compréhension des faits. Pour plus de détails, veuillez télecharger tout le feuillet en cliquant sur le lien ci-dessous.

FUILLET N°003 DE PPI-RDC SUR VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME

RDC: Janvier 2019, n’a pas été rose pour les DDH et Journalistes

L’an deux milles dix-neuf commence également avec des violations des droits des défenseurs des droits humains (DDH) et des journalistes en République Démocratique du Congo (RDC), après avoir décrié des milliers des cas des violations répertoriés les années antérieures. Pour le mois de janvier 2019 écoulé, Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), organisation œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits humains a documenté Vingt (20) nouveaux cas des violations des droits des défenseurs des droits humains et des journalistes en RDC. Il s’agit d’une radio réduite au silence dans la province du Kasaï Oriental, 1 journaliste de TV5 Monde arrêté par la police à Uvira dans la province du Sud-Kivu et ses matériels de reportage confisqués, 1 DDH agressé par les hommes en arme non autrement identifiés à Goma dans la province du Nord-Kivu,  5 jeunes  du groupe «Veranda Mutshanga » arrêtés à Beni dans la même province du Nord-Kivu, 5 DDH et acteurs de la nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI/Bagira) et du bureau de coordination de la société civile de Bagira dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu  sous menaces persistantes ayant conduit même 3 d’entre eux à quitter la province mi-janvier de cette année et 5 autres DDH et acteurs de la société civile du territoire de Kabare poursuivis en justice par la chefferie de Kabare pour avoir conduit l’organisation d’un sit in au bureau de la chefferie dénonçant les multiples barrières illégales dans leur entité. A cela s’ajoute la coupure de la connexion internet, du système des messageries par SMS ainsi que du signal de la radio France internationale (RFI). Ci-dessous une brève description de chaque cas pour une bonne compréhension des faits. Pour plus de détails, veuillez télecharger tout le feuillet en cliquant sur le lien ci-dessous.

FUILLET N°003 DE PPI-RDC SUR VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME