RDC: PPI a documenté 37 cas des violations des droits des DDH et des journalistes en Janvier 2022

 

Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) est une organisation de droit congolais à mandat régional œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits humains. Dans le cadre de sa mission, chaque mois, PPI publie un feuillet de monitoring considéré comme un thermomètre de la situation des droits des
défenseurs des droits humains (DDH) et des journalistes en République Démocratique du Congo. Au cours du mois de janvier 2022, PPI a documenté
«Trente-sept (37) nouveaux cas des violations des droits des défenseurs des droits humains, des journalistes et des médias en République Démocratique du Congo ».
Ces différentes violations assorties, malheureusement, de cinq (5) cas d’assassinats sont entre autres, pour la province du Nord-Kivu, deux (2) assassinats dont un militant du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) assassiné lors d’une manifestation à Beni et un artiste engagé kidnappé puis retrouvé mort dans la ville de Goma, une (1) journaliste dont le domicile a été attaqué à Butembo et un (1) autre enlevé dans la ville de Goma, un (1) DDH sous menaces de mort à Beni pour avoir fait des dénonciations, douze (12) militants de la LUCHA arrêtés à Butembo et un (1) autre à Oïcha et enfin deux (2) rassemblements d’activistes dispersés à Beni et à Goma. Dans la province de Mongala, la police, sous ordre du gouverneur de province, a exigé l’interruption brusque d’émission de la Radio Mwana Mboka à Lisala. En Equateur, le gouvernement provincial, sous la houlette du gouverneur contesté Dieudonné Bobo, a prolongé jusqu’à nouvel ordre la durée de fermeture de la Radio-Télé Sarah de Mbandaka, fermée depuis novembre 2021. Dans la province de Tshopo, une (1) journaliste arrêtée et tabassée par la police pendant qu’elle réalisait un reportage à Isangi et à Kisangani, un (1) défenseur des droits de
l’homme menacé de mort par les autorités militaires. En Ituri, un (1) journaliste en plein reportage à Bunia arrêté par les militaires. Dans la province de Haut-Katanga, un (1) activiste des droits de l’homme environnemental poursuivi en justice par une entreprise du président honoraire de la RDC, Joseph Kabila, pour avoir dénoncé la spoliation des étendues protégées dans le Parc National de Kundelungu par cette entreprise. In fine, dans la province du Sud-Kivu, trois (3) assassinats enregistrés dont un militant du collectif Amka Congo tué dans la ville de Bukavu, une journaliste de la Radio-Télé Vision Shala achevée par son mari à Kamituga et une activiste des droits humains fusillée par son époux, un capitaine au sein des Forcées Armées de la RDC, à Minova. Toujours au Sud-Kivu, un (1) DDH sous hautes menaces dans la Plaine de la Ruzizi à Uvira, un (1) autre agressé dans la ville de Bukavu, deux (2) militants arrêtés au parquet du tribunal de grande instance de Bukavu, cinq (5) autre poursuivis pour avoir initié une pétition de désaveu social et politique contre le président du sénat congolais et un (1) autre blessé dans une attaque à son domicile en pleine nuit.
Pour plus des détails, veuillez télécharger le rapport en cliquant sur le lien ci-dessous:

Feuillet n°039/PPI/DDH-J/01/2022 du 1er au 31 janvier 2022 portant Monitoring des violations et abus des droits des défenseurs des droits humains, des journalistes et des médias en République Démocratique du Congo

0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *