RDC: 14 militants de la LUCHA arrêtés, PPI hausse le ton

L’ONGDH Partenariat pour la Protection Intégrée, PPI s’est dit inquiète de l’arrestation de 14 militants de la LUCHA. Ces activistes ont été arrêtés respectivement à Beni et Goma pendant qu’ils manifestaient pacifiquement pour exiger le retour de la paix et le départ de la MONUSCO qui observe passivement pendant que les civiles sont tués, peut-on lire dans ce communiqué signé par Maitre Pascal Mupenda, Directeur des programmes RDC de PPI.

Dans ce  communiqué rendu public ce Mardi 22 Décembre 2020, PPI exige la libération de ces militants et demande au président Félix  Tshisekedi, de s’impliquer personnellement pour que le respect des droits Humains soit effectif e RDC.

L’ONGDH Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), une organisation de droit congolais à mandat régional et œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits des humains est inquiète des violations graves des droits de l’homme liées aux arrestations arbitraires des activistes du mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA.

Selon nos sources, six militants de cette structure citoyenne ont été arrêtés le 18 décembre 2020 à Goma lors d’une marche pacifique réclamant la sécurité. Cinq d’entre eux viennent d’être transférés à la prison centrale de Munzenze à Goma depuis ce Mardi 22 décembre 2020, tandis que Nadia Nyamushiya gravement malade suite à la torture, traitement inhumain et dégradant subis, a été transférée dans une structure médicale pour des soins appropriés.

De même, huit autres activistes du même mouvement ont été arrêtés à Beni depuis le 19 décembre 2020. PPI constate avec grand regret qu’ils comparaissent depuis ce Mardi 22 décembre en procédure de fragrance devant le tribunal militaire de Beni et pourtant ils manifestaient pacifiquement pour le départ de la MONUSCO au regard de l’insécurité grandissante à Beni sans qu’elle n’agisse.

PPI exige que ces activistes, soient libérés sans condition et demande aux organisations des droits humains et à d’autres mouvements citoyens de se lever comme un seul homme pour que ces compatriotes retrouvent leur liberté.

En fin, Partenariat pour la Protection Intégrée, (PPI) demande à son Excellence Monsieur le président de la République de faire respecter sa parole d’honneur prononcée lors de son discours du 24 Janvier 2019 lors de sa prestation de serment durant lequel il a promis de faire du respect des droits Humains une de ses priorités.

 

0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *