RDC: PPI documente 44 cas de violations des droits des DDH et des journalistes en septembre 2021

Jusqu’à ce jour, la promesse faite au peuple Congolais par le Président de la République, Son excellence Félix Tshisekedi Tshilombo, le 24 janvier 2019, lors de son investiture et premier discours à la Nation en qualité de Chef de l’Etat, de veiller au respect des droits humains, en commençant par rendre professionnelles la police et l’armée, ainsi qu’à fermer tous les cachots de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), n’a pas toujours été tenue.

Et pour preuve, des violations des droits humains continuent à être enregistrées en République Démocratique du Congo. Au cours du mois de septembre 2021, Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), organisation de droit congolais à mandat régional œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits humains, a documenté «Quarante-quatre (44) nouveaux cas de violations et abus des droits des défenseurs des droits humains, des journalistes et des médias en RDC», contre 40 cas enregistrés en Août 2021.

Ces violations et abus de septembre sont entre autres, pour la ville province de Kinshasa, deux (2) journalistes brutalisés et arrêtés par la police pendant qu’ils couvraient une manifestation réclamant la dépolitisation de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et 2 autres arrêtés sans leur communiquer le motif préalablement. Au Nord-Kivu, dans la ville de Beni, le domicile d’une (1) journaliste de la Radio la Voix de l’Université de Semuliki a été ciblé et cambriolé. En plus, le commissaire supérieur principal et maire de la ville de Beni a menacé et promis des poursuites judiciaires contre les acteurs de la société civile.

Dans la province de Haut-Uélé, sept (7) défenseurs des droits humains agissant au sein du cadre de concertation de la société civile ont été condamnés à six mois de prison ferme par le Tribunal de Grande Instance de Buta, après qu’ils ont lancé la campagne de désobéissance fiscale pour exiger la réhabilitation des routes en état de délabrement très avancé. En Ituri, un (1) journaliste est menacé de mort dans la cité de Mungbwalu par des rebelles du mouvement CODECO. Au Maniema, quatre (4) défenseurs des droits humains sont harcelés et pourchassés par des  autorités aussi bien politico-militaires que de renseignements pour avoir fait des dénonciations des cas des violations des droits humains dont ils seraient auteurs. Dans la province du Sud-Kivu, un (1) défenseur des droits humains de Bunyakiri en territoire de Kalehe a été arrêté et jeté en prison à Kalehe avant d’être transféré au cachot du parquet à Kavumu, au même moment que sept (7) autres de ses collègues sont sous mandat d’amener et recherchés par la justice, au motif d’avoir soutenu la campagne de désobéissance fiscale à Bunyakiri dans le territoire de Kalehe, dans le but de demander aux autorités la réhabilitation de la route Miti-Bunyakiri-Hombo délabrée et abandonnée.

Dans le même territoire, une journaliste de la Radio Communautaire Territoriale de Kalehe vit sous menaces graves des militaires commis au centre d’Ihusi. Toujours au Sud-Kivu, des menaces ouvertes ont été proférées aux acteurs de la société civile de Mwenga par le Commandant de la 33ème Région Militaire s’adressant à ses troupes en pleine parade.

L’on note en plus un (1) acteur de la société civile sous menaces de mort à Kabamba dans le groupement d’Irhambi par un agent de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) basé à Kabamba dont les bavures et tracasseries ont été dénoncées et dix (10) militants pro-démocratie du mouvement citoyen OBAPG ont été arrêtés à Lugendo, en territoire de Kabare. Quatre (4) manifestations pacifiques des défenseurs de la démocratie dont deux au Sud-Kivu et deux au Nord-Kivu ont été réprimées par la police et pour le Nord-Kivu, un (1) militant de la LUCHA a, malheureusement, perdu sa jambe droite de suite de balles lui tirées par un policier pendant l’opération de répression de la manifestation.

Vous pouvez télécharger la version pdf ce rapport de 6 pages en cliquant sur le lien ci-dessous.

Feuillet n°035/PPI/DDH-J/09/2021 du 1er au 30 septembre 2021 portant Monitoring des violations et abus des droits des défenseurs des droits humains, des journalistes et des médias en République Démocratique du Congo.

0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *